Le départ pour Mont de Marsan

Préambule :

Suite au retour d'expérience des 2 années 2007 - 2008 et le fait que nous n'ayons pas trouvé suffisamment de campings sur le camino frances (ou à proximité), nous avons décidé de modifier notre façon de fonctionner. Nous ne logerons plus sous toile mais comme la majorité des pèlerins, c'est-à-dire en gîte.
Pour l'Espagne, nous avons donc contacté les gîtes acceptant les réservations (en utilisant le "miam-maim dodo") et nous avons réservé les hébergements du périple 2009.
Pour 2 étapes en France, nous n'avons pas trouvé de gîtes. Nous avons dormi à l'hôtel.

Avantages :
- 1 seule camionnette est nécessaire,
- diminution de l'intendance (seul Stéphane comme chauffeur de la camionnette, qui va également nous dépanner en recherchant un autre hébergement lorsque les gîtes nous ont "oubliés"),
- moins de fatigue (plus d'installation des toîles en arrivant et plus de rangement du matériel le matin avant de partir),
- ET surtout meilleur contact et échange avec les autres pèlerins.

* * * * * * * * * * * * *

Lundi 17 août 2009 : Veille du départ.

La veille du départ, rendez-vous pour la photo de groupe pour le Républicain Lorrain et la mairie de Yutz.

Bonne ambiance. Tout le monde est heureux de se retrouver et surtout impatient de reprendre le chemin de St Jacques là où nous l'avons arrêté en 2008, c'est-à-dire à Mont de Marsan.

L'organisation pour demain : rendez-vous tous directement à la gare Lorraine TGV, le train pour Bordeaux est à 8H58.

* * * * * * * * * * * * *

Mardi 18 août 2009 : le jour du départ.

Tout le monde est au rendez-vous (13 marcheurs + Stéphane (notre chauffeur) + Hubert (qui nous accompagne jusqu'à Mont de Marsan)).

 

Le voyage se passe bien. Arrivée à Bordeaux à 14H28.

Jean, Serge et Stéphane nous quittent pour récupérer notre véhicule d'assistance et rejoindre Mont de Marsan.

Pour les autres, c'est là où ça se corse car nous n'avons que 8 minutes pour changer de train et ce qui devait arriver arriva. Il faut traverser toute la gare et nous perdons Christiane qui loupe la correspondance. Malgré notre demande au contrôleur, le train ne peut attendre. Elle prendra le train suivant (à 17H23).

Arrivés à Mont de Marsan, nous allons à l'hôtel 1*. Qualité médiocre. La patronne est de Metz et nous offre un rafraichissment.

Nous retournons à la gare pour attendre Christiane et lui faire un accueil de star.

Ensuite recherche d'un restaurant au centre ville, puis notre petite réunion quotidienne dans un square proche de l'hôtel. Il fait très chaud, et la météo annonce encore plus chaud demain. La nuit va être difficile.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site