Journée de repos à Santiago

Jeudi 9 septembre 2010 : journée de repos à Santiago.

Réveil tardif 8H. Après un petit déj dans un bar, nous nous dirigeons vers la cathédrale. La place de l'Obradoiro est noire de visiteurs débarqués des bus et qui suivent leur guide.

Que pèche ce monsieur dans la fontaine ?

Nous entrons visiter la cathédrale. La messe de 10H est en cours. Nous nous installons dans la nef latérale droite.

La cathédrale est magnifique intérieurement, richement décorée. Beaucoup de dorures à l'or fin. Sur l'autel principal, trône St Jacques et l'on aperçoit le ballet des fidèles entrés par la porte Sainte pour lui baiser les pieds.

 

Les bancs se remplissent pour attendre la messe de midi, la messe des pèlerins. Vers 11H, toutes les places sont prises, et les visiteurs continuent à affluer. Le niveau sonore est non négligeable, malgré les appels répétés des écclésiastiques. Tout le monde n'a pas de place assise, beaucoup restent debout dans les contre-allées. Le père et ses fils que nous rencontrons en vélo depuis Sarria sont dans la même nef que nous. Il y a également 2 handicapés en fauteuil roulant qui faisaient le chemin dans leur fauteuil équipé d'un pédalier mû à la force des bras. Quel courage!

Et à midi, la messe commence. Elle va être grandiose, en latin, les chants entonnés par une soeur qui possède une voix merveilleuse. La messe est célébrée par l'évêque de Santiago. La communion est assurée par une douzaine de prètres dans les allées. La messe dure environ 1H30 et le final tant attendu arrive, le balancement du buto-fumeiro, au bout de sa corde dans les nefs latérales. Un spectacle impressionnant qu'aucun pèlerin ne voudrait manquer, surtout passant au dessus de notre tête.

         

La messe terminée, la foule se répand en ville. Après cette nourriture céleste, nous allons prendre une nourriture terrestre celle-là, dans un petit restaurant des rues piétonnes, toujours noires de monde.

Après-midi libre, visites, balades, ... De quelque endroit où l'on soit en ville, nous voyons la cathédrale.

 

Guy est venu nous retrouver pour cette journée de repos.

         

Repos pris par certaines sur un banc public.

N'oubliez pas que nous avons rendez-vous à 18H devant la cathédrale pour la photo immortalisant notre périple.

Tout le monde est là ? Parfait. Un petit sourire. Merci pour le photographe.

 

Tout le monde sait que pour faire une belle photo, il ne faut pas de reflet. C'est pourquoi cet "hombre" est venu faire de l'ombre à notre photographe sous l'oeil amusé de St Jacques. Encore merci.

        

Le soir, repas au restaurant. Puis certains rentrent à l'auberge, d'autres vont faire une balade digestive dans les rues piétonnes.

Sur le chemin du retour, nous rencontrons Sylvia, notre espagnole de l'arrivée devant la cathédrale. Tout le monde se congratule. Nous échangeons nos adresses mail. Y aura-t-il une suite ? Pourquoi pas quelques échanges. Peut-être l'envoi de quelques photos. C'est aussi ça le chemin. On ne se connaissait pas hier, et pourtant on se reconnait. On a fait un bout de chemin en commun, par forcément ensemble. On a les mêmes références sur ce camino qui brasse tant de monde de tant de nationalités.

Une autre photo de la cathédrale de nuit en rentrant à l'auberge.

 

Demain, nous reprenons notre baton de pèlerin pour la fin de la terre. Encore 3 étapes pour Fisterra.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site