CHATEAUMEILLANT

CHATEAUMEILLANT

Un peu d’histoire :

La principale originalité de l’histoire de Châteaumeillant, c’est l’ancienneté

de ses origines : le plus ancien niveau d’occupation remonte à l’époque

gauloise. Châteaumeillant peut donc s’enorgueillir de plus de 2000 ans d’âge,

ce qui n’est pas si fréquent en Berry

La trouvaille fortuite en 1956 d’une fosse à amphores constitua le point de

départ des recherches archéologiques à Châteaumeillant. Devant tant de

trouvailles, la ville, désireuse de conserver ces précieux vestiges de son

patrimoine culturel, décida de créer un musée archéologique : le musée Emile

Chenon.

Mais le vestige le plus remarquable de la ville gauloise reste le puissant rempart

de terre qui entoure un espace urbain d’une superficie de 18 hectares, il s’agit

du célèbre Murus Gallicus décrit par Jules César dans ses commentaires au

sujet du siège de Bourges. Nous avons donc affaire à un oppidum, véritable

place forte gauloise

L’Eglise St Genès contribue à faire connaître Châteaumeillant à travers la France

et l’Europe, elle est un atout pour le tourisme de notre région. Ses dimensions : 52m

de long et plus de 13m de large en font une église importante ; auprès de

Fontgombault et Neuvy St Sépulchre, notre église s’inscrit au premier rang des

sanctuaires romans en Berry.

                                    

L’Eglise Notre Dame la Petite, plus connue sous le nom de « Chapitre », depuis

qu’on y fonda un collège de chanoines en 1517, a été bâtie comme chapelle

du château du XIème et agrandie au XIIème. A la Révolution, le clocher fut

abattu et dans l’église transformée en halle, bureau et prison, furent établis

des murs de refend, des plafonds à des hauteurs diverses et des fenêtres

sans style.

                               

Le musée archéologique Emile Chenon, crée en 1961 par l’archéologue Jacques

Gourvest dans un logis du XIVème et XVIIème, présente les résultats des

fouilles de sauvetages sur l’oppidum de Châteaumeillant. Les fouilles ont

livré un matériel céramique considérable, le musée conserve une collection

de plus de 300 amphores italiques, ainsi qu’un ensemble très important de

céramiques régionales.

                                       

Le mariage entre Châteaumeillant et la vigne est une vieille histoire !

Le vignoble s’étend sur les communes avoisinantes du cher et de l’Indre,

il donne un vin rouge AOVDQS qui accompagne merveilleusement les rôtis,

les volailles, les gibiers et tous les fromages. Il personnalise les apéritifs et

s’associe avec bonheur aux sirops de mûres et de cassis. Pour sa part le vin

« gris » a fait la gloire du terroir castelmeillantais. Il tient encore une place de

choix dans la production locale, tandis que le vin blanc, en vin de pays,

acquiert une réputation méritée. 

         

Le marché au Cadran est en quelque sort une vente aux enchères électroniques,

il se tient tous les lundis pour les bovins et un mardi sur deux pour les ovins.

Sont affichés sur le cadran et lisibles par tous les acheteurs potentiels, la date

de naissance de l’animal, sa race, son poids. L’animal est présenté sur un ring

où les acheteurs le voient défiler, et apprécient « sa qualité marchande ».

Le « Cadran » a été construit en 1999, il s’agit là d’une structure moderne où

toutes les conditions de bien-être des animaux sont respectées.

                

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site